de Jean L'ANSELME né en 1919 :Jean_L_Anselme_Copyright_Photo_Louis_Monier


       LE CROQUEMORT ET LA FOURMI


Pour savoir si son mort
c'était bien vrai qu'il était mort,
un croquemort n'avait pas son pareil
pour lui mordiller les orteils.
Mais son mort, un dur à cuire,
peu chaud de demeurer sur terre,
fit le mort et resta froidJean_LAnselme_A_la_peine_de_vie_1946
à l'épreuve qu'il devait subir.
Il resta ainsi, imperturbable,
entêté et inébranlable
lorsqu'une fourmi insolente
pour rire lui chatouilla la plante.
Le mort, alors, s'est détendu
envoyant le croqueur sur le cul.

On trouve toujours un abruti
pour vous emmerder dans la vie.


                                       PLAISIR SOLITAIRE

Tu devrais, comme moi, hériter, un jour, d'une insuffisance respiratoire notoire, car, en l'occurrence, on te prescrit pour ta guérison, l'usage d'un véritable jouet. L'intention est de développer la capacité de ta cage thoracique ; alors on te fait souffler dans un tuyau relié à deux cylindres juxtaposés récepteurs. Lorsque tu souffles dedans, des curseurs se mettent en route et grimpent en fonction de ton apport d'air. Plus tu souffles fort, plus ça grimpe, plus la compétition t'invite à faire mieux qu'au coup précédent. Tu t'enivres de ce va et vient. Même mon chat est très intrigué par cette gesticulation des niveaux martelée d'un petit bruit de retour au départ.
Dans le fond, j'y pense, tu pourrais l'acheter sans être malade. Cela s'appelle un "spiromètre d'entraînement volumétrique". La Sécu. ne rembourse pas, peut-être en raison de son côté ludique.


       ET POURQUOI PAS A MONTCUQ           
                   ET A MEZIDON ?

Un jour le Maire d'Houilles, en Yvelines,
dans sa ville m'invita
pour que les gars d'Houilles entendent mes poèmes.
Dans son discours d'accueil,
devant tout Houilles,
il vanta les grands mérites d'Houilles
pour que nul ne ratât Houilles.
Impossible d'aimer tant Houilles !

Mais voilà que pour ne pas être en reste,
le Maire d'Eu, à son tour,
au Printemps, saison fertile pour les poèmes,
envisage d'en faire autant.
Ainsi pourrai-je dire
en toute justice et sans l'air nouille
au Maire d'Houilles
si Eu c'est mieux qu'Houilles.

J'ajouterai que je ne suis pas peu fier
moi, le petit trou du cul,
de rencontrer le grand Maire d'Eu
après le grand Maire d'Houilles.


(Copyright Photo Louis Monier pour Jean L'Anselme.)
(Couverture du premier recueil A la peine de vie de Jean L'Anselme publié en 1946, chez les éditions contemporaines (lec), à Genève.)