Livres-radeaux à emporter sur l'île...Les Poètes de l'école de Rochefort Seghers 1983

23) Les Poètes de l'École de Rochefort : Anthologie présentée par Jean Bouhier, Seghers, Coll. « P.S. », 1983 (épuisé).

« L'École de Rochefort » ne fut pas à proprement parler un énième courant poétique de l'histoire de la poésie française du XXe siècle. Ce fut davantage un rassemblement de poètes-amis qui partagèrent une même sensibilité poétique, bien que les oeuvres de chacun gardaient leur singularité propre.
En 1941, « alors que le pays était coupé en deux, les poètes dispersés par la guerre et la débâcle qui suivit (...), Jean Bouhier (pharmacien à Rochefort-sur-Loire) raconte qu'ils eurent l'idée - en discutant avec le peintre Pierre Penon - de publier des cahiers consacrés chacun à un poète. Ils ne tardèrent pas à battre le rappel des poètes qui leur étaient géographiquement les plus proches. La première série des dix cahiers fut signée par René-Guy Cadou, Jean Bouhier, Michel Manoll, Marcel Béalu, Jean Rousselot, Luc Bérimont, Félix-Quentin Caffiau, Louis Emié, Yanette Délétang-Tardif et Jean Michel Crochot.

Pour l'anecdote, Félix-Quentin Caffiau deviendra le beau-frère de Jean L'Anselme puisqu'il se maria ensuite avec la soeur aînée de ce dernier.
Ce que l'on sait moins, c'est que les poètes de l'École de Rochefort publièrent pas mal d'auteurs de leur génération, mais aussi ceux de la génération suivante. Parmi eux : Maurice Fombeure, Jean Follain, André Salmon, Joë Bousquet, Ribemont-Dessaignes, Alain Borne, Luc Decaunes, Louis Guillaume, Serge Wellens, Eugène Guillevic, Georges-Emmanuel Clancier, Edmond Humeau, Paul Chaulot, Jean L'Anselme, Jean-Vincent Verdonnet, Gaston Puel, Jean Breton...
Il est étonnant de constater que l'excellent poète, Lucien Becker (1911-1984), dont Cadou parle dans l'un de ses poèmes « Les Compagnons de la première heure » in La vie rêvée (1944), et avec lequel il entretenait une solide correspondance, n'ait jamais été publié dans les Cahiers de l'École de Rochefort  ? Même si cela fait bien sûr partie de la petite histoire de la poésie...
À un moment donné, la collection des « Cahiers de l'École de Rochefort » a même changé de nom pour « Les Amis de Rochefort ».
« L'École de Rochefort » regroupa aussi des peintres qui illustrèrent souvent les recueils de leurs amis-poètes avec de beaux portraits chantournés. Citons pêle-mêle : Pierre Penon, Jean Jégoudez, Roger Toulouse ; plus tard dans la mouvance de ces mêmes poètes, Robert et Marguerite Le Ricolais, Yves Trévédy, André Lenormand, Yves Boré et Guy Bigot.
Les poètes de L'École de Rochefort furent soutenus à leurs débuts par les éditions René Debresse (Paris) et Sylvain Chiffoleau, artisan-éditeur nantais, sans oublier
Jean-Daniel Maublanc, le mentor de beaucoup des jeunes poètes de l'époque, qui fut l'un des premiers à publier René Guy Cadou.

Avant Guerre, chauvinisme oblige, j'ajouterai le militantisme de la revue La Hune, publiée à Lille par Yves Demailly sous la forme de Cahiers (dès le début des années 30 !), où beaucoup de ces même jeunes poètes firent leurs premières armes en poésie.

L'aventure des « Cahiers de Rochefort » aurait-elle depuis longtemps des liens si profonds avec le Nord ?
Ceci expliquerait pourquoi, bien des années plus tard, de nombreux poètes de l'École de Rochefort (Jean Bouhier, Luc Bérimont, Hélène Cadou...) s'en souviendront, en participant à l'aventure poétique des « Cahiers Froissart » lancés par Jean Dauby depuis Valenciennes.

La petite histoire, toujours, se mêle à la grande histoire de la poésie... paraît-il.

                                                                         © François-Xavier Farine - 25/01/2012.


En complément, je vous signale à nouveau le beau travail de la Revue 303 des Pays de la Loire, très graphique et richement illustrée, qui réhabilite encore aujourd'hui les poètes de l'École de Rochefort.
2 numéros Hors-Série :
Numéro 108 - Hors série 2009 : CADOU, BÉRIMONT et les Poètes de l'école de Rochefort.
Le prochain cahier s'articulera autour du poète Michel MANOLL.