26 février 2012

#2

« La poésie est bien la seule à ne pas sourire derrière des dents. »                                            © François-Xavier Farine, Aphorisques et périls (1998 à ....).
Posté par poebzine à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 février 2012

Premier match

Je me souviens de mon premier match de foot. J'étais tout petit, gringalet. C'était l'automne 1978. Il faisait un froid de canard. Le terrain était sec. J'avais sept ans. Je jouais dans l'équipe de mon cousin Emmanuel L. et de mon meilleur copain David B. : deux grands gaillards corpulents, avec au moins trois têtes de plus que moi. Je me souviens aussi des encouragements qui me portaient, sur le bord de la touche, lorsque, à l'aile gauche, j'essayais de déborder mon arrière, gagnant mètre après mètre.Le match était indécis. En... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 19:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
16 février 2012

John Giorno né en 1936

Livres-radeaux à emporter sur l'île...24) La sagesse des sorcières, John Giorno traduit de l'anglais (U.S.) par Gérard-Georges Lemaire, Al Dante, 2005, 13 € (épuisé).Planter des clous dans de l'acieravec le poing plein d'eau ;et prendre une poignéede neigedans le feu.Il y a de nombreuses années,je croyaispouvoir voler,et peut-êtrey suis-je parvenuune fois.Extrait du poème « Aucune bonne action ne reste impunie » (No good deed goes unpinished [1999]), in La sagesse des sorcières.* En savoir plus sur le poète américain, John Giorno,... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 17:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
13 février 2012

Le Paradoxe

Je lisais dans un caféà l'abri du tempsà l'abri de la fouleje n'étais pas éphémèreprécaireni provisoiremais posé conscient de ma forcepleinement moilibreà l'abri du mondeeffeuillant les pages d'un livreCe qui me séduit aujourd'huic'est que le cabaret de la vien'est pas toujoursune rude aventure personnelle& que personne icine connaît mon identitéAu dehors le jour déclinaitj'étais bienmon coeur ruisselait entre mes doigtsMaintenant j'écris        les pieds bien plantés dans le solen détachant des... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 19:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
07 février 2012

René Char (1907-1988)

                                212« Enfonce-toi dans l'inconnu qui creuse. Oblige-toi à tournoyer. »Extrait de Feuillets d'Hypnos (1943-1944), recueil Fureur et mystère, Poésie/Gallimard n°15, 1967.
Posté par poebzine à 21:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 février 2012

Cyril Mokaiesh, enragé lumineux

Vendredi soir, au centre culturel de Seclin (Nord), hélas, clairsemé, j'ai assisté au concert de Cyril Mokaiesh, nominé parmi dix artistes révélations, pour le prix Constantin 2011. La neige était tombée abondamment. Des bouchons partout. L'autoroute saturée - pendant cinq heures jusqu'en seconde partie de soirée - faillirent avoir raison de notre impatience.Mais, une fois plantés face à la scène, au décor dépouillé, bleuté, réhaussé d'un drapeau rouge, après la tempête de neige, ce fut un déluge de feu... Cyril Mokaiesh habite... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 21:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :
04 février 2012

Le dernier accessoire érotique à la mode

à jim qui vit exilé sur son îlot...Pas plus tardqu'hierje l'ai croiséedans la ruePas plus tardqu'hierà 17 h 30 précisesPas plus tardqu'hiersous le froid pénétrantqui givrait la chausséeelle m'est apparuesans le savoirelle portait le dernier accessoireérotiqueà la modesans le savoirn'en faites pas trop étatautour de voussurtoutelle marchait emmitouffléedans son gros manteau d'hiverles mains ajustéesde chaque côté du colpour se prémunir du gelle compas fuselé de ses jambesmartelait le pavéétincelantPas plus tard qu'hierje l'ai... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 février 2012

...

dans notre petite mythologiequotidienneles poètes peuvent te parleraussisans que tu le sachesvraimentils s’appellentdesnos borne cadou bukowskiou brautiganjean breton béalu andré laude yves martinhikmet ou maïakovskijoyce mansour quelquefoisje ne peux les citer tousla confrérie est immensemais aucunbien sûrne te connaît mieuxque moi        * © François-Xavier Farine, extrait d'un recueil inédit (2009).
Posté par poebzine à 13:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]