Livres-radeaux à emporter sur l'île...Thomas Vinau Les derniers 2012

29) Les derniers seront les derniers, Thomas Vinau, Le pédalo ivre, coll. poésie, juin 2012, 12 €.

Extrait choisi :

Une chose que je sais

Une chose que je sais
c'est qu'il y a l'envie
de dire merde
dans un peu de poésie
et un peu de poésie
dans l'envie de dire
merde


J'ai déjà parlé - ici et là - de Thomas Vinau, jeune poète trentenaire que j'ai découvert en 2009 au sommaire de nombreuses revues de poésie, puis par l'intermédiaire de son recueil Hopper city paru en 2010 aux éditions de La Nuit Myrtide. Ce qui m'a d'abord étonné chez lui, c'est sa capacité à écrire à la vitesse de la lumière. Ce qui ne s'est pas démenti depuis... Thomas Vinau a en effet, à son actif, une foultitude de recueils de poésie publiés chez des petits et moyens éditeurs (livres-objets ou livres d'artistes) qu'il affectionne particulièrement.

En 2011, Thomas Vinau a également publié, chez Alma éditeur, un roman de proses poétiques au titre surréaliste, Nos cheveux blanchiront avec nos yeux, actuellement en lice pour le Prix Jean-Follain de la ville de Saint-Lô. À la mi-août, ce roman sera édité en collection de poche chez 10-18.
Thomas Vinau figurera alors aux côtés de ses auteurs de chevêt comme Richard Brautigan, Charles Bukowski ou Rick Bass notamment.
Le 16 août prochain, un second roman
Ici ça va verra le jour chez Alma. Un éditeur très bien distribué avec, aux commandes, une véritable éditrice passionnée, enthousiaste et connaisseuse, Catherine Argand, ex-grand reporter pour Lire Magazine et ex-directrice d'une collection de littérature étrangère chez Rivages qui a eu raison de faire confiance à ce jeune écrivain. Jean-Baptiste Gendarme, jeune poulain des éditions Gallimard, conseiller littéraire chez Alma et animateur de la revue littéraire d'excellente facture, Décapage, publiée par les éditions de la Table Ronde, est sans doute aussi pour quelque chose dans cette belle confirmation.

« Thomas Vinau, écrivais-je en juin dernier, est l'un des meilleurs poètes de la jeune génération (30-40 ans). Sa poésie est faite de petites choses, de bribes, de miettes, d'éclats de soleil, de poussière et de boue, attentive - plus que toute autre - à la grenaille des jours. On rapproche son écriture de celle de François de Cornière. Et si on le situait plutôt à mi-chemin entre Richard Brautigan et Walden ou la vie dans les bois d'Henry David Thoreau ? » dans la tradition du nature writing, ajouterai-je même aujourd'hui.

© François-Xavier Farine - 1/08/2012.


Le blog de Thomas Vinau
, laboratoire à ciel ouvert, fourmille de textes, de musique et d'images à l'humour insolite.
Vous y retrouvez aussi toutes ses publications chez ses nombreux éditeurs. De quoi faire ses emplettes !

Thomas Vinau - prochaines publications & dernières publications :
Bric à brac hopperien, Alma éditeur, à paraître le 27 septembre 2012, 13 €.
Nos cheveux blanchiront avec nos yeux, 10-18, coll. Domaine français n°4586, 6,10 €. Seconde édition en poche.
Ici ça va, Alma éditeur, à paraître le 16 août 2012, 14 €.
Les derniers seront les derniers, Le pédalo ivre, coll. poésie, juin 2012, 10+2 €.
Chaque matin, Ficelle n°106, accompagné de gravures de Dominique Mac Avoy, Vincent Rougier éditeur, 2012, 9 €.
Du sucre sur la tête (Album jeunesse à partir de 6 ans), texte de Thomas Vinau ; illustrations de Lisa Nanni, Motus, 2011, 11 €.
Tenir tête à l'orage, Editions N & B, coll. Poésie, 12 €.

Une première approche de la poésie de Thomas Vinau a été publiée par Claude Vercey dans la revue Décharge n°148 en décembre 2010.