Aragon et Elsa dans les années 40

La réponse dans la bouche de Louis Aragon lui-même :

Louis Aragon : (...) - C'est uniquement à ma complicité personnelle avec Gaston Gallimard qu'il est dû que dans la maison soient entrés des écrivains que la nrf (revue) contrait, comme Apollinaire.

Dominique Arban : - Il a fallu bagarrer ?

Louis Aragon : - J'imagine. (...) Sont entrés dans la maison, et par mon intermédiaire, puisque j'étais le premier d'entre nous édité chez Gallimard, et Breton, et Éluard, et de plus jeunes, comme Jaques Baron, comme Limbour (que j'ai eu toutes les peines du monde à faire publier) et ainsi de suite...

Extrait de Aragon parle avec Dominique Arban, Seghers, coll. Poésie d'abord, 2012,
18 €.