Photo de Kumi YamashitaDepuis que j'ai âge d'homme
on ne cesse de me répéter :
tu te compliques l’existence
tu te la compliques pour rien
comme si la vie était lisse
sans aspérités ni questions
comme si nos désirs étaient définitifs
comme si l’égoïsme était la panacée
à la somme de tous ces questionnements
individuels
comme si l’existence
n’avait pas plus de sens
que l’origine frétillante du bout
de notre queue réduite à
sa plus simple expression.

© François-Xavier Farine - 12/02/2013.

© Photo
Kumi Yamashita