Je voulais lire un poème

de Patrice Desbiens

sinon ma journée était fichue

mais dans le bus

il n’y avait plus de place

assise ni debout

sauf sur la plateforme branlanteTchouri (2014)

et instable

et je voulais lire un poème

de Patrice Desbiens

sinon ma journée aurait été fichue

mais le soleil n’avait pas encore

pointé non plus

sa nuque de feu

et les gens ici avaient tous

des têtes

d’animaux morts

et pourtant je voulais lire

un poème de Patrice Desbiens

pour échapper aussi à l’asphyxie

des jours de pluie

à cet automne vigoureux

au lieu de ça j’ai dû descendre

précipitamment du bus

pour aller dare-dare au travail

au lieu de lire un poème

de Patrice Desbiens

j’avais emporté avec moi un journal

avec les mauvaises nouvelles habituelles

d'un monde déjà exsangue

qui perpétuait

les mêmes folies

et où l'on voyait

en page Une

une image de la comète « Tchouri »

comme un étrange caillou

cratère de cendres mortes

et j’ai fini par me dire que toute ma journée

ressemblerait à ça…

si je ne lisais pas

sur le champ

un bon poème

de Patrice Desbiens.


© François-Xavier Farine - 13 novembre 2014.