25 mai 2015

B comme BRAUTIGAN

Richard BRAUTIGANPourquoi les poètes inconnus restent inconnus, 1ère Partie (Why Unknown Poets Stay Unknown, Part 1)édition bilingue français-anglaisLe Castor Astral, 200319,25 €.En novembre 1955, alors qu'il est âgé de 21 ans, et avant de partir pour San Francisco, Richard Brautigan confie ce recueil manuscrit et inédit à Edna Webster, la mère de sa première petite amie. Et il ajoute : « Quand je serai riche et célèbre, ce sera ta sécurité sociale. » Un extrait p. 58  : contre le conformisme et la normalitéJe... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 01:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

15 mai 2015

Sauf dans les chansons de Jérôme Leroy

Livres-radeaux à emporter sur l'île... 77) Jérôme LeroySauf dans les chansonsLa Table Ronde, coll. Vermillon, 201514 € Un extrait  (p. 121) :     Tindersticks J'avais oubliéMais j'aimais vraiment bienTindersticksDans les années quatre-vingt-dixÇa allait avec la Chimay bleueCelle de six heures du soirEn novembreDans un pub du Vieux-LilleOù la musique était bonneOù il y avait aussiBeaucoup de jolies fillesQui sentaient la pluieLe corps des filles après la pluieDans les années quatre-vingt-dixÇa... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
11 mai 2015

Simon Allonneau : « La vie est trop vraie »

Je persiste et signe avec cette deuxième note de lecture consacrée au second recueil, La vie est trop vraie, de Simon Allonneau paru en novembre 2014 aux éditions du Pédalo ivre.C'est Jean L'Anselme qui m'écrivait un jour dans l'une de ses lettres : « Quand on aime un poète, il ne faut pas hésiter à le dire, à enfoncer le clou ! À un moment donné, cela va bien finir par produire son effet et donc à se savoir. » Critique parue dans le n°18 de mai 2015 de la revue Eulaliedu Centre des Lettres et du Livre Nord-Pas-de-Calais
Posté par poebzine à 20:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 mai 2015

Poème(s) inédit(s) n°16

de Jean-Pierre GEORGES né en 1949Jean-Pierre Georges est un écrivain résolument à part. Parmi ses contemporains, je ne vois que deux poètes dont on pourrait le rapprocher : Pierre Autin-Grenier et Patrice Delbourg. Depuis plusieurs années, Jean-Pierre Georges n'écrit plus de « poésies » mais essentiellement des notes sauvées du vent, arrachées lentement « au bout de l'ennui, de l'attente », au désespoir, voire « au dégoût de soi », par ce « champion de la détestation ».Jean-Pierre... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 15:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mai 2015

Yannis Ritsos (1909-1990)

« Comme le temps s'effondre tranquillement dans la poésie. »Extrait de Sur une corde, Solin, 1989.                               
Posté par poebzine à 19:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :