Livres-radeaux à emporter sur l'ile...

Le recueil Maison publié par le jeune poète, Emanuel Campo, à l'enseigne de
« La Boucherie littéraire », une toute nouvelle maison d'édition créée en 2015 dans le Luberon et pilotée par l'enthousiaste Antoine Gallardo, est une triple et belle surprise.
Quand un éditeur écrit à propos de sa collection de poésie
: « Sur le billot, on ne peut pas se défiler. J'y mets mes tripes et mon amour de la poésie pour la poésie. » On se dit que tout ça est vraiment de très bonne augure pour la suite.

La poésie d'Emanuel Campo m'est apparue comme un savant mélange de Frédérick Houdaer et de Simon Allonneau ; en d'autres mots comme un bel alliage d'humain et de dérision. 

Emanuel Campo Maison (2015)84) Maison : Poésies domestiques, Emanuel Campo, La Boucherie littéraire, coll. Sur le billot, 2015, 12 €.

Extrait p.15 :

Croissance

Ma croissance se porte bien
j'apprends tous les jours que j'ignore
et mon existence n'a aucune
incidence sur la rotation
de la planète.

Jusqu'au jour où je réalise que je chie quotidiennement
dans de l'eau potable et que l'ordinateur sur lequel
j'écris ces lignes finira probablement démantelé dans
une décharge sauvage à Lagos.

Le blog d'Emanuel Campo

Le blog
de La Boucherie littéraire, association et maison d'édition basée à La Tour-d'Aigues dans Le Luberon

Dernières publications :
On ne connaît jamais la distance exacte entre soi et la rive, Hélène Dassavray, coll. Sur le billot, 2015, 11 €
Écrits sans papiers : Pour la route, entre Marrakech et Marseille, Mireille Disdero, coll. Sur le billot, 2015, 12 €
p(H)hommes de terre, René Lovy / Thomas Vinau, coll. Les petits farcis, 2015, 16,50 €