Depuis les années 90, j'ai été abonné à un certain nombre de revues de poésie mais, à chaque fois, je m'en suis détaché, lassé. J'aboutissais souvent au même constat amer : textes inégaux, contenus passablement chiants ; j'entrevoyais aussi les compromissions, les renvois d'ascenseur, les copinages, les impostures, la suffisance ou l'insuffisance des chroniqueurs, souvent plus universitaires que poètes authentiques... essayant de convaincre, à tout prix, leur fragile lectorat de l'importance de tel ou tel poète sans éclairer vraiment de l'intérieur les œuvres de ceux-ci. Sous leurs plumes, des noms de poètes apparaissaient régulièrement - comme des phares - qui ne me parlaient pas du tout, et auxquels je restais, malgré plusieurs tentatives, totalement imperméable ou insensible.

Depuis l'apparition de la revue Realpoetik en ligne, c'est tout le contraire qui m'arrive... J'ai tout de suite été emballé, ce dès le premier numéro paru en janvier 2016, et nous en sommes déjà au 6numéro.

Je trouve que les deux animateurs et jeunes poètes, talentueux, Grégoire Damon et Sammy Sapin, ont réussi à faire de chaque numéro quelque chose de neuf et de réjouissant.

À chaque livraison numérique, je découvre des auteurs et des textes de qualité, des critiques originales, décalées et impertinentes, du déboulonnage de poètes consacrés en bonne et due forme, du poil à gratter. En tout cas, quelque chose de totalement énergisant !

Du côté du roman, on trouve quelque chose d'assez équivalent avec la revue papier Décapage de Jean-Baptiste Gendarme, un même ton décomplexé, une modernité assez identique, incarnés par un vivier d'écrivains trente-quarantenaires et d'illustrateurs bien choisis.

Realpoetik

Realpoetik, dans l'air du temps

Je pense que le renouveau de la poésie d'aujourd'hui passera nécessairement entre les mains de la revue Realpoetik, comme beaucoup de jeunes auteurs (et moins jeunes) ont été publiés au milieu des années 2000 par la revue en ligne, Les états civils, de Daniel Labedan. Parmi eux, figuraient déjà les noms de : Thomas Vinau, Christophe Siébert, Jean-Marc Flahaut, Fanny Chiarello, Sylvie Durbec, Sébastien Doubinski, Romain Fustier, Sophie G. Lucas, Marlène Tissot, Patrick Palaquer, Cécile Thibesard-Glassman, Jean-Christophe Belleveaux, Thierry Radière, Thierry Roquet, Guillaume Siaudeau, Frédérick Houdaer, Cathy Garcia, Anna de Sandre et Laura Vazquez notamment.

Realpoetik est une revue iconoclaste, puissante, revendicatrice, engagée, en prise directe avec le monde d'aujourd'hui. Rien n'y est laissé au hasard ! Elle ose peut-être aussi davantage car elle n'a pas besoin de se mettre ses abonnés à dos, puisqu'elle est gratuite.

Je retrouve encore, dans l'esprit de cette revue, quelque chose de l'ordre de « la poésie-combat » à l'image de ce qu'écrivaient, fin des années 60-début des années 70, des aînés comme Pierre Tilman et Daniel Biga avec, en arrière-plan, la dureté quotidienne d'un monde en panne, fracassé, où on constate que « les belles illusions universalistes d'hier se sont étiolées » et où la souffrance, hélas, revêt divers visages : chômage, désillusion, solitude, précarité, incertitude, déshumanisation de l'individu, violence brute et sociétale, cynisme, hypocrisie et amoralité des puissants... dont les auteurs se font l'écho.

Je crois que quelque chose de fondamental et de générationnel se joue vraiment dans les pages de cette enthousiasmante revue de poésie numérique. Et cela se passe ici : Realpoetik

© François-Xavier Farine, le 17 juillet 2016.