05 novembre 2014

Les mêmes causes les mêmes méfaits

Je ne sais pas si pour tout le monde c'est pareil si au boulot les discussions s'éternisent toujours sur les mêmes contingences : problème de chauffage de panne informatique produisant les mêmes effets les mêmes agacements inhérents à une majorité d'individus qui s'enferrent du coup dans les mêmes habitudes turpitudes coutumières quotidiennes mais qui rassurent l'employé sur sa propre invisibilité ou sur son existence pâle ou inutile comme un jour d'enterrement.© François-Xavier Farine - 20/10/2014.
Posté par poebzine à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 octobre 2014

Accident de parcours

Le lendemain de Noël j’ai failli être écrasé par une voiture je ne sais pas pourquoi mais j’ai senti que la conductrice ne m’avait pas vu (comme Max Jacob qui avait vu le Christ sortir de son placard en 1902) Quand la voiture m’a cogné de plein fouet que son aile grise étincelante m’a percuté je me suis blotti en boule du mieux que j’ai pu et je me suis laissé chahuter par l’impact de cette carcasse de fer lancée à vive allure contre mon petit corps d’os friables ma pédale a cassé ma roue arrière s'est vrillée ... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 20:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
30 août 2014

La poésie involontaire est partout (2)

Dans de Beaux Draps !« Qu'on le veuille ou non, Dieu existe ! » proclame cette affiche collée sur un mur, près d'un panneau qui m'indique ensuite le « Chemin des Visiteurs ».*Toujours aussi mal lotis, les poètes Dans mon quartier, on a débaptisé la rue Lamartine en rue Chateaubriand.*On n'arrête pas le Progrès ! J'ai trouvé plus courte que cette ruelle en impasse ; un peu plus loin, il y a la rue Brève qui ne donne nulle part.*L'engagement dans le Nord est au poil ! *C'est à ce moment-là... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 01:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 juillet 2014

Âge d’homme

Depuis que j'ai âge d'hommeon ne cesse de me répéter :tu te compliques l’existencetu te la compliques pour riencomme si la vie était lissesans aspérités ni questionscomme si nos désirs étaient définitifscomme si l’égoïsme était la panacéeà la somme de tous ces questionnementsindividuelscomme si l’existencen’avait pas plus de sensque l’origine frétillante du boutde notre queue réduite àsa plus simple expression.© François-Xavier Farine - 12/02/2013.© Photo Kumi Yamashita
Posté par poebzine à 22:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 juillet 2014

Sur cette route de campagne...

avec ma compagneet mon chien peureuxsous la mitrailleuse aveuglantedu soleilje songe tout à coup à Richard Brautiganracontant à sa jolie japonaisequ'il fait des allers-retoursentre Tokyo et le Montanapour écrirequand moi je vais au boutde mon jardinou de mon nombrilà mon nombrilCe qui est à peu près la même chosesauf que je ne suis pasRichard Brautiganet fort heureusementd'ailleurs.© François-Xavier Farine - 24/07/2013.
Posté par poebzine à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juillet 2014

Victisémie

Désoléde vous décevoirsi demainje n’écrivais plus de poèmesPeut-être serai-je devenu trop perméableà l’existence qui fout le campà la méchanceté coutumièreaux sarcasmesà l’effondrement de l’hommeà l’intérieur de l’hommeje n’y suis pour rienc’est comme çaje vois le ciel fuligineuxqui se pointeà l’intérieur de vousqui méditqui dépréciequi dénigrequi broieet la honteaussitôt m'envahitcomme si j’étais moi-mêmela victime et le remèdele coupable (involontaire)d’une étrange schizophrénie ?© François-Xavier Farine - 05/02/2013.
Posté par poebzine à 23:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2014

Destinée arbitraire

Je venais d'écriredes poèmessolairesdont j'étais fierla lumière aveuglantele paysage qui cuitla brûlurela sécheresseavaient réchauffél'or de la pagequi débordait de mes yeux...Une conne d'éditricem'avait pourtant écrit :« Désolée, mais je ne publieque du lyrisme ténébreux. »J'ai donc rangédéfinitivementces textesderrière moireprisle busdes conneriesmonumentalesen riantde la sagacité sourcilleusede cette éditricequi publiaitpourtantdes tas de poètesinsipidesdéjà mortsde leur vivant.© François-Xavier Farine - 27/09/2012.
Posté par poebzine à 01:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
29 juin 2014

Poèmes Cut-Up n°7

à Perrin LangdaChômage : les raisons de l'échec de François HollandeJ'en vois une, relayée par tous les tabloïds, et pourtant je ne suis pas expert en la matière.*63 morts dans un meeting aérien en RussieL'homme-fusée a encore perdu les pédales !*Le beau dérèglement de son horloge interneElle allaitait en hiver.*Manifestation anti-gaz moutarde50 000 personnes selon la police ; 800 000 selon les syndicats.Couper la connerie en 2 voire en 3...*« Sur le plus beau trône du monde, on n'est jamais assis que sur son... [Lire la suite]
Posté par poebzine à 19:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2014

Un grand poète m’a dit…

Un grand poètem’a ditun jourau fond d’un barmiteux :Tu dois surprendre ton lecteuret ne pas hésiter non plusà t’étonner toi-même !Que faire avec ça ?Je tenais déjà le débutd’un bon poèmeet il n’était plus vraimentnécessaire de le fairerayonner beaucoup plus loin.© François-Xavier Farine - 7/05/2013.  
Posté par poebzine à 00:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
08 mai 2014

Iconoclastie littéraire

à Eric DejaegerJe me souviens d'un entretien télévisuel au cours duquel Jean Marais - regard d'aigle vieillissant - évoque, de sa voix chevrotante et solennelle, la figure mythique de Jean Cocteau. Il conclut soudain ses propos sur cette troublante confession :« Jean m'a tout appris ! » Photo extraite de l'excellente monographie : Jean Cocteau : Archéologue de sa nuit, éditions Textuel, coll. Passion, 2010, 49 €.
Posté par poebzine à 23:00 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :