« Qui cache son fou, meurt sans voix. »

Henri Michaux, Face aux verrous, III tranches de savoir, p.57, Poésie/Gallimard n°258, 1992.

Henri Michaux 1963