Rocheteau (1978)« Merci pour votre livre ! J'y ai retrouvé le foot de mes débuts quand je débordais, tête baissée, avec fougue, toutes les défenses adverses avec mon maillot de l'ASSE ! » Dominique Rocheteau

« Je suis content de figurer dans votre livre où j'ai revécu mes premiers pas de jeune journaliste sportif (sur Téléfoot). Comme d'y voir aussi évoqué ce cher Bruno Bellone à la frappe énoooorme ! » Didier Roustan

« On a connu le mariage improbable de la carpe et du lapin. Avec François-Xavier et Thierry, nous sommes invités à celui du dogue et du canari. L'un supporter du LOSC, l'autre amoureux du FC NANTES, mais tous les deux acteurs hier, et auteurs aujourd'hui, François-Xavier et Thierry font vibrer la corde de la nostalgie. (…) Après avoir dégusté ces pages, vous saurez aussi que l'expression écrite de ce sport peut quitter le sentier des termes guerriers pour emprunter celui des poètes.

Là, j'évoque les vrais poètes, pas ceux que j'ai pu croiser sur les terrains. » Extrait de la préface de Jean-Michel Larqué

« Je me suis fait plaisir avant tout en vous lisant ! J'ai fait une première lecture ce week-end. Beaucoup aimé évidemment ! Vos écritures s'accordent très bien ; en plus, il y a une unité de ton qui n'est pas toujours évidente dans ce genre de projets à deux. En gros, pas de baisse d'intensité tout au long du match ! Je pense que la comparaison ne te choquera pas – elle me semble très naturelle – on pourrait rapprocher votre opus de «  La surface de réparation » de François de Cornière. Dans le ton, dans la façon d'aborder ces souvenirs d'enfance, au stade, autour du poste... Même si, pour ma part, beaucoup de joueurs cités ne me parlent pas trop (étant né en 1984) mais on arrive à se raccrocher à certains souvenirs, donc ça touche forcément ! Enfin, c'est un livre que je vais recommander autour de moi, en tous cas, il le mérite ! (et que j'achèterai à mon père d'autant qu'il a joué enfant à la JAB de Pau, club dans lequel Larqué a fait ses débuts et où il revenait s'entraîner de temps en temps, rencontrer les gamins... Mon père l'avait croisé là-bas. C'était un peu un modèle pour eux !) (...) » Jean-Baptiste Pedini, Prix de la vocation 2012 pour « Passant l'été »


« Après ce match (France/Allemagne 1982), les joueurs ne voulaient plus continuer, ils m'ont dit : « Faites une équipe sans nous après le Mondial ». Heureusement (il souffle), ce n'est pas arrivé car nous pensions à l'Euro en France en 1984. Nous nous sommes soudés les uns contre les autres et on s'est dit : « Allez, on va gagner le Championnat d'Europe. » Confidence exclusive de Michel Hidalgo, après la lecture de « Pleines Lucarnes »


Martin Vouters« Cher FxF, bien reçu aujourd'hui (et lu dans la foulée !) « Pleines Lucarnes » : Nostalgie, nostalgie autour du ballon rond... des souvenirs d'ado, le transistor pourri, la chasse aux autographes... Bref, ce livre est authentique et bien foutu (footu...) avec ton complice Roquet. À quand une finale LOSC / FC Nantes ? J'arbitre ! Amicalement. » Georges Cathalo, poète et chroniqueur précieux à Décharge et Texture

« Salut Grand, j'ai lu votre livre hier soir avec maxi plaisir. On en parlera. Il fait beaucoup de bien. Vous avez réussi, les gars ! » Martin Vouters, ex-milieu de terrain de l'A.S. Templeuve, vainqueur de la Coupe du Nord de football, reconverti dans le théâtre

« J'ai commencé à lire. Pour une fois, par le début. La préface est géniale. Le premier texte m'a touché en pleine tête. Parce que moi, j'étais à fond pour les Orange. Et je ne savais pas pour Cruyff. Bon, je continue. (…)
C'est vraiment un bouquin génial. Je viens juste de le terminer. Hâte d'entendre ça, en live ! » 2 SMS de Jean-Marc Flahaut, auteur de plusieurs recueils remarquables : « Shopping Bang ! Bang ! », « Spiderland » ou « L'amour de l'île »

« Et voilà que Gros Textes sort un recueil hommage au foot, cette propagande ininterrompue pour l’abrutissement, la vulgarité, la régression intellectuelle et l’infantilisation des masses populaires avec en prime une préface de ce grand couillon de Jean-Michel Larqué. On m’aurait dit ça il y a quelques années j’y aurais pas cru. Pourtant quand j’ai lu le manus des deux zigues, je me suis revu minot de Marseille du temps où mes héros s’appelaient Josip Skoblar, le buteur foudroyant, Magnusson, le dribbleur de génie ou Jean-Paul Escale, le gardien qui passait parfois en voiture de sport dans ma rue (c’était au tout début des années 70). Il y a quelque chose d’émouvant à l’évocation de ces personnages vite oubliés : « Didier Christophe, un colosse aux cheveux longs, hirsute et nonchalant, – sur le terrain, chaussettes toujours baissées –, look de hard-rocker : à peu près rien à voir avec les stars adulées du moment. / Et pourtant, le ballon dans les pieds, il faisait des miracles, soulevant l’approbation du public qui n’en revenait pas et en fit son chouchou. /
BarendsonFrappe de balle, jeu de tête et engagement le rendaient merveilleux. / Ce Quasimodo du football moderne était en réalité, pour le petit peuple des supporters lillois, un ange tombé du ciel qui rendait grâce au ballon rond. » Bon j’ai quand même relu « Éloge de la passe » aux éditions Libertaires dans la foulée. » Yves Artufel, l'éditeur sur son blog

« Un livre que je partage dans tous les sens du terme : "Pleines Lucarnes" de François-Xavier Farine et Thierry Roquet, préfacé par Jean-Mimi Larqué. Un LOSC vs FC NANTES en guise de jubilé du foot à papa. Ça sent bon le jeu direct, chaussettes baissées, sans protège-tibias, ni chichi. Pour les amoureux du foot romantique. » Alain Crozier, éditeur de la revue « Cabaret »

Thierry Roquet : « Samantha Barendson a fait de la pub pour notre recueil sur sa page Facebook ; c'est gentil de sa part. »

François-Xavier Farine : « Oui, ça veut dire qu'elle l'a acheté, ça fait vraiment plaisir les filles qui mouillent le maillot ! » Les 2 auteurs en « off » à Samantha Barendson, Prix René-Leynaud 2015 pour son bouleversant recueil « Le citronnier »

Commander Pleines Lucarnes (11 € + frais de port inclus) à l'ordre de "Gros Textes" éditions / Yves Artufel Fontfourane 05380 Châteauroux-les-Alpes ou me contacter directement sur ce blog pour un envoi dédicacé ou mon coéquiper, Thierry Roquet, ici.