rivière chassezac

Mon grand-oncle, Henri Destroye, si farfelu qu'il était, se munissait souvent de sa caméra AGFA Super 8 en vacances. Cet été-là, nous étions à Casteljau, en Ardèche, sous un soleil de plomb. Chaque après-midi, nous rejoignions la rivière Chassezac qui coulait en bas des Gorges.
Rougis par le soleil, mon père et son ami, le costaud Jean Delcroix, y faisaient de formidables ricochets [leurs galets rebondissaient vite et fort jusqu'à frapper la paroi des rochers juste en face]. Moi, malgré mes 8 ans, je plongeais fièrement d'un gros rocher au milieu de la rivière.
Après le décès de mon oncle, sur l'une de ses cassettes VHS, ma mère a trouvé l'inscription « Ardèche 78-79 », elle a appuyé sur « PLAY » et j'ai revécu intégralement, mais furtivement, plus de 35 ans après, la joie intense du petit garçon d'hier qui souriait de tout son être en se jetant à l'eau. (Un grand plongeon !)

*

(Courts textes en cours, 2011-.... - © François-Xavier Farine.)