« La chanson reste à l’ordre du jour. » a écrit Patrice Delbourg. « La poésie est à l’ordre de la nuit » lui avait soufflé Georges Perros à la page 89 de ses Papiers collés III, Gallimard, 1978.

Patrice Delbourg au Marché de la Poésie, juin 2016.

Vu sur le site de David Genzel, rive gauche
© Photo Louis Monier.