Livres-radeaux : à emporter sur l'île...oiseaux_mohicans_Biga

4) Oiseaux mohicans suivi de Kilroy was here, Daniel Biga, Librairie Saint-Germain-des-Prés, 1977, 2e édition.

A sa sortie, en 1969, ce livre-disque - dont l'édition originale fut illustrée de deux lithographies d'Ernest Pignon-Ernest - fit l'effet d'une bombe dans le milieu poétique. On parle de Biga comme du « premier poète beat français » ! Jean Breton, Alain Bosquet, Jean Rousselot le saluèrent chacun à leur façon. Mais c'est, peut-être, Bernard Delvaille qui a le mieux saisi les forces qui sous-tendent le livre : « Les livres de Biga sont un passeport poétique, pour la jeunesse, pour l'émerveillement, pour la révolte, pour l'innocence, pour l'exil. »

 

* Daniel Biga fut lancé, avec d'autres poètes de sa génération, par la formidable équipe & aventure de la revue Poésie 1 (vendue dès 1969 au prix modique de 1 Franc, avec un tirage de 100 000 exemplaires), constituée à l'origine autour de Michel Breton, Jean Orizet, Jean Breton, Guy Chambelland et de Serge Brindeau.

Daniel Biga - derniers livres disponibles :

Nice-ville (ouvrage collectif), L'Amourier, 2009, 19 €.
Impasse du progrès, TraumFabriK, 2008, 8 €.
Le sauvage des Quatre-Chemins : conte des jours ordinaires, Le Castor Astral, 2007, 15 €.
Le chant des batailles (réédition), L'Amourier, 2007, 14 €.
La musique de l'Afrique est en nous (livre lu) - Grand Prix de l'Académie Charles-Cros : texte de Daniel Biga, musique d'Alex Grillo, Césaré, 2007, 12 €.
Dialogue, discours & Cie, Tarabuste, 2005, 12 €.

Le poète ne cotise pas à la sécurité sociale : anthologie (1962-2002), Le Castor Astral, 2003, 14 €. (épuisé)